Innovation 28/08/2017

Travail, santé, famille… Le Belge est soucieux, mais ne prend presque pas de précautions

Un décès soudain, une maladie ou un accident grave, un licenciement… Comme le dévoilent deux enquêtes récemment publiées1, le Belge est bien conscient des graves conséquences que peuvent avoir ces événements sur ses finances et sur la qualité de sa vie et celle de ses proches. Cependant, ces mêmes études indiquent que très peu de nos concitoyens prennent des mesures effectives pour se prémunir de ces conséquences. Avec VIVAY, AG Insurance propose désormais des solutions souples et simples, destinées à des groupes spécifiques qui sont particulièrement vulnérables en cas de disparition soudaine d’une source de revenus ou de problèmes de santé au sein de la famille.


Appréhension ne rime pas pour autant avec précautions

Les Belges assurent leur habitation, leur voiture… Certains assurent même leurs animaux de compagnie ou leur smartphone. Mais se soucient-ils de ce qui est vraiment important, à savoir l’avenir de leur famille si leurs revenus venaient à disparaître, ne fût-ce que partiellement ?  Il suffit d’une maladie ou d’un accident, par exemple, ou du décès de la seule source de revenus du ménage, voire d’un licenciement… Ont-ils déjà pensé aux conséquences d’un cancer du sein, ou d’un grave accident d’un de leurs enfants ?
Le Belge est bien conscient de l’impact majeur d’un tel scénario sur son avenir et celui des membres de sa famille. Les enquêtes évoquées ci-dessus sont claires : une maladie grave ou un décès dans la famille, une perte d’emploi ou de revenus… font partie des 5 plus grandes inquiétudes des personnes interrogées.   
Parallèlement, ces enquêtes démontrent aussi que le Belge ne prend pas suffisamment de précautions. Plus d’un tiers des participants aux enquêtes reconnaissent ne pas disposer d’économies suffisantes pour faire face à une grosse dépense imprévue. Plus de 80 % d’entre eux n’ont pas d’assurance les protégeant d’une perte de revenus à la suite d’une maladie ou d’un accident.


Quand la voiture est couverte, mais pas le partenaire

Certes, beaucoup de Belges ont souscrit une assurance solde restant dû avec leur crédit habitation. Toutefois, ce produit n’intervient qu’au niveau du paiement du crédit habitation, et uniquement en cas de décès. En Belgique, les autres couvertures individuelles contre le décès et l’invalidité sont presque exclusivement souscrites par des ménages aux revenus élevés et pour des capitaux importants. Pourtant, l’impact est tout aussi important, voire plus grave, pour les familles ne disposant que d’une source de revenus, les familles monoparentales, les locataires, les familles avec de jeunes enfants ou des enfants encore aux études… Les besoins de ces groupes sociaux sont très spécifiques. Ils ont surtout besoin d’une protection financière pour des montants relativement limités et une durée assez courte, à savoir le temps de se remettre sur pied sur le plan personnel et financier.


Eric Vanbrusselen, Directeur Business Development Life Insurance
« C’est pour le moins paradoxal : nous souscrivons une assurance omnium pour protéger notre voiture contre tous les types de dommages, mais nous ne prévoyons pour ainsi dire rien pour mettre notre partenaire ou nos enfants à l’abri. Bien entendu, ceci s’explique en partie par une certaine ignorance en la matière. Nombreux sont ceux persuadés que la sécurité sociale les protège suffisamment. Mais je suis certain qu’il existe aussi un seuil assez élevé par rapport aux solutions existantes qui freine les clients potentiellement intéressés. »


Des solutions simples

Avec VIVAY, AG Insurance souhaite ainsi répondre à un besoin clair mais non satisfait de nombreuses familles.

Eric Vanbrusselen
« VIVAY est un concept innovant  qui comprend plusieurs assurances qui s’inscrivent dans la même philosophie et visent les mêmes objectifs.  Nous souhaitons avant tout offrir une certaine tranquillité d’esprit, tant sur le plan financier que de la qualité de vie, à des familles ou des personnes isolées victimes d’une invalidité, d’une maladie, d’un décès ou de la perte d’un emploi. Par ailleurs, nous proposons des garanties standardisées très simples avec, dans la plupart des cas, des indemnités mensuelles fixes pendant une durée limitée. Ces formules visent justement à faire face aux besoins les plus urgents, pour que la personne isolée ou la famille ait le temps et la capacité de s’adapter à sa nouvelle situation. »

Pour chaque assurance, le client pourra choisir entre trois formules qui fixent le montant assuré et la prime en fonction de ses besoins. Dans la formule de base, les primes varient entre 4 et 12 euros par mois.


Digital, tout en restant personnel

Tout comme lors du lancement de Yongo, AG Insurance mise beaucoup sur le digital avec VIVAY, en y associant entre autre les courtiers en assurance. La souscription du contrat se fait en ligne, avec très peu de formalités administratives. Par ailleurs, le site internet VIVAY contient de nombreux articles de support généraux, des informations sur les produits et des témoignages vidéo.

Eric Vanbrusselen
« Nous souhaitons ainsi attirer davantage l’attention sur cette problématique et l’aborder de manière moderne et positive. Toutefois, VIVAY permet bien entendu aussi une approche personnelle. Les clients intéressés peuvent toujours s’adresser à un courtier pour obtenir des conseils et être accompagnés pendant tout le processus. »


Rendez-vous sur vivay.be si vous désirez plus d’informations sur VIVAY et les différentes solutions proposées.


1 Enquête sur la tranquillité d’esprit, réalisée du 30 juin au 24 juillet 2017 par Rossel Research
De grote gemoedsrustbarometer, réalisé du 28 juin au 14 juillet 2017 par DPA Research

Documents à télécharger
Visuels
  • homebanner Vivay bis-jpg

  • Logo-VIVAY750x3752017-png