Prévention 07/05/2019

Du ‘return-to-work’ à la prévention

Depuis 2017, AG Insurance propose un trajet de soins ciblé et proactif pour aider les travailleurs souffrant d’une maladie liée au stress (telle qu’un burn-out) à reprendre sainement le travail. Les premiers résultats sont encourageants et, grâce à l’expertise acquise, l’assureur pose maintenant les premiers jalons d’une offre globale de prévention.

Le nombre de travailleurs absents de longue durée sur le lieu de travail ne cesse d’augmenter. Les chiffres de l’INAMI sont révélateurs : mi-2018, le compteur révélait que 415.000 personnes étaient absentes depuis plus d’1 an, alors que le nombre d’offres d’emploi atteignait un chiffre record (149.000). En 2017, on enregistrait 1.100 malades de longue durée supplémentaires tous les mois, un chiffre passé à 1.700 par mois en 2018. Les trajets de réintégration légalement encadrés mis en place début 2017 semblent donc insuffisants. Il faut encourager la reprise du travail, mais aussi et surtout mettre en place des initiatives pour limiter l’afflux de personnes en invalidité de longue durée.
 

Résultats encourageants du trajet ‘return-to-work’ chez AG

Au sein de son portefeuille d'assurances, AG Insurance a elle aussi vu exploser le nombre d'absents pour cause de burn-out ces dernières années. Partant de ce constat, elle a élaboré un programme pour ses clients professionnels qui complète la législation sur la réintégration. Entièrement intégré dans l’assurance Income Care depuis janvier 2017, ce nouveau service mise avant tout sur la rapidité et la personnalisation du suivi.
 

Heidi Delobelle, Directeur Employee Benefits & Health Care :
« Les travailleurs souffrant d’une maladie liée au stress ont besoin d’un suivi spécialisé. Ce traitement est actuellement fragmenté et connaît de longs temps d’attente. Voilà pourquoi nos assurés ont désormais accès librement à un trajet proactif de soins sur mesure. Nous collaborons à cet effet avec trois partenaires spécialisés qui suivent chacun une approche spécifique. Après un peu plus de deux ans, nous constatons que le nouveau service offert répond aux attentes élevées. Plus de 80 % des trajets ont porté leurs fruits. Concrètement, cela signifie qu’un travailleur victime d’une maladie liée au stress réintègre le travail après une période de 6 à 8 mois. C’est un progrès énorme : nous savons en effet que, par le passé, 50 % des travailleurs absents suite à une maladie de ce type n’avaient pas encore repris le travail après 2 ans. »

 

Un focus sur la reprise du travail n’est pas suffisant

Bien que le gouvernement ait fait de la reprise du travail un objectif principal, cela ne semble pas toujours suffisant pour endiguer la hausse du nombre d’absents de longue durée. Pour AG Insurance, c’est clair : pour inverser la tendance, en plus d’une offre de réintégration performante, il faut développer une approche de prévention réfléchie. Avec ‘AG Health Partner’ l’assureur affirme son ambition de rechercher, en collaboration avec ses clients-employeurs, les éléments clés pour les aider à maintenir leurs travailleurs épanouis et en bonne santé.

Dans un premier temps, AG se base sur sa propre étude (sondages, interviews de clients et tables rondes…) et sur des chiffres externes pour examiner les besoins des employeurs ou les difficultés qu’ils rencontrent au niveau du bien-être au travail. Il apparaît ainsi que 2/3 des employeurs mettent en œuvre différentes initiatives isolées sans vision globale ou stratégie. Ceux qui ont une vision ou une politique formelle se limitent souvent à ce qui est prescrit légalement. Les autres points sensibles sont le manque de compétences nécessaires, les limites de temps et de budget, et une communication interne hésitante en matière de bien-être.

Près de 60 % des travailleurs attendent un soutien de leur employeur pour améliorer leur bien-être physique et mental, alors que 20 % affirment que leur employeur a mis en place suffisamment d’initiatives à cet effet (Source : Étude Thomson 2018). Ceci ne reflète pas la déception souvent entendue du côté des employeurs à propos des résultats de leurs efforts, à savoir le faible taux de participation.
 

Heidi Delobelle :
« Il y a une évidente inadéquation entre les attentes (croissantes) des travailleurs et les efforts des employeurs. La grande évolution que nous constatons dans nos consultations auprès des personnes de HR au fil des ans, est une augmentation de la demande en faveur d’une approche durable du bien-être physique et mental dans son ensemble. Ce qui va bien au-delà de l’offre d’une collation saine : élaboration d’un programme sur mesure, intégration de méthodologies basées sur des éléments scientifiques, choix des prestataires adéquats, évaluation des résultats, etc.
En d’autres mots, il existe un besoin d’une approche structurée, holistique et multidisciplinaire, telle que nous l’avons mise au point dans notre trajet de réintégration. C’est notre objectif avec ‘AG Health Partner’. Les premiers jalons sont posés avec notre well-being lab via lequel, en collaboration avec nos clients-employeurs, nous façonnons leur vision et leur plan d’action relatifs au bien-être. Dans une phase ultérieure, nous nous focaliserons sur le développement de programmes de bien-être individuels en collaboration avec des experts externes. To be continued donc… ! »

Visuels
  • Health Partner