Csr 09/07/2020

AG soutient la recherche de la KU Leuven sur le vaccin et le traitement du Covid-19 

Les centres scientifiques belges jouissent d'une solide réputation dans la recherche sur les virus. À l'heure de la quête mondiale d'un vaccin et des traitements contre le Covid-19, il est plus important que jamais de donner aux chercheurs tous les moyens nécessaires pour mener et consolider leurs travaux novateurs. C'est pourquoi AG et Ageas s'unissent pour faire un don de 750.000 euros dans le cadre des recherches menées par l'Institut Rega de la KU Leuven.
« Nous voulons ainsi apporter une contribution sociale significative à la lutte contre la plus grave pandémie depuis 100 ans », déclare le CEO Hans De Cuyper.


Associé à la KU Leuven, l’Institut Rega est l'une des nombreuses institutions scientifiques à s'être lancées dans la lutte contre le coronavirus. Un engagement qui n'a rien de surprenant quand on sait que l'institution fait partie de la crème de la crème dans le domaine de la recherche antivirale.  Les travaux menés sous la direction du professeur Johan Neyts se concentrent sur le développement d'un vaccin performant mais aussi sur l’identification de médicaments existants qui peuvent s’avérer utiles dans le traitement des patients infectés. 

Hamsters
Le vaccin candidat contre le Covid-19 sur lequel travaille l’équipe du professeur Neyts se base sur le vaccin contre la fièvre jaune. Pour sélectionner ce vaccin candidat, plusieurs prototypes ont fait l’objet de nombreux tests sur des hamsters. Aujourd'hui, 9 juillet, la KU Leuven a annoncé les premiers résultats de ses recherches, déjà prometteurs. Une seule dose du vaccin offre déjà une protection quasi-complète contre une infection pulmonaire au SARS-CoV-2 chez les hamsters.  Un résultat qui suscite donc l’optimisme des chercheurs. Avant de pouvoir administrer le vaccin à des humains pour des essais cliniques, il doit être produit sur un site qui dispose de l’accréditation nécessaire. 

Inhibiteurs de virus
Au-delà d'un vaccin, le monde attend également un puissant médicament antiviral contre le coronavirus. Les chercheurs de la KU Leuven ont lancé plusieurs projets de recherche prometteurs.  Une des pistes consiste à déterminer si certains composants actifs des nombreux médicaments existants ne permettraient pas d’inhiber l’action du coronavirus. L’efficacité des combinaisons de ces composants est ensuite étudiée en culture et les plus prometteuses sont testées sur des hamsters infectés. Les chercheurs espèrent que cette méthode leur permettra d’identifier une combinaison de médicaments existants et d’en étudier l’efficacité sur des patients lors d’une prochaine épidémie de coronavirus. 
D’autre part, il est tout aussi crucial de développer de puissants inhibiteurs spécifiques au coronavirus, comme il existe déjà des antiviraux efficaces contre le VIH. Les chercheurs étudient des centaines de milliers de substances afin d’isoler quelques molécules susceptibles de freiner l’action du virus en culture. Ils s’associent ensuite à des spécialistes en chimie médicinale pour en développer l’efficacité. À terme, ils espèrent de la sorte parvenir à un puissant inhibiteur spécifique au virus.

Très reconnaissant
Avec un soutien total de 750.000 euros, AG et sa société-mère Ageas apportent une importante contribution à la poursuite et au renforcement de la recherche.

 

Professeur Johan Neyts:
« Je suis très reconnaissant à AG et Ageas pour leur généreux soutien, qui nous permettra de poursuivre nos recherches avec encore plus d'impact. L'ampleur mondiale de la pandémie et le nombre toujours croissant d'infections rendent plus que jamais nécessaire l'association des scientifiques, des pouvoirs publics et du monde des affaires. Le fait que des entreprises de la taille d'AG et d'Ageas partagent cette conviction me donne l'espoir que nous pourrons finalement gagner la bataille contre ce virus et peut-être d'autres. »
 

Hans De Cuyper, CEO AG: 
« En tant qu'acteur important de la société belge, nous sommes ravis de pouvoir soutenir le travail fondamental d'une institution belge de renommée internationale telle que l'Institut Rega. Nous sommes confrontés à la pire pandémie de ces 100 dernières années, et son impact sur notre vie à tous est terrible. En soutenant ces recherches essentielles, nous voulons apporter une contribution significative pour favoriser un rétablissement rapide du bien-être social et économique. »
 

Bart De Smet, CEO Ageas:
« Jouer un rôle responsable dans la société et travailler avec d'excellents partenaires, experts dans leur domaine, fait partie de l'ADN d'Ageas et de ses filiales. Nous n'avons pas hésité un instant à soutenir l'Institut Rega et la KU Leuven. Nous exprimons nos sincères condoléances aux familles des proches qui ont malheureusement perdu leur combat contre le Covid-19 et remercions tous ceux qui continuent à faire preuve d'humanité et à prêter attention aux personnes les plus vulnérables de notre société. » 

Visuels
  • Johan Neyts-jpg

  • Testing2-jpg